Your browser is not supported anymore.

We suggest changing from Internet Explorer to another option. The Internet Explorer browser is no longer supported by Microsoft. Please install or upgrade one of the browsers below.

Munck Engineering construit de nouveaux aéroports au Groenland en utilisant des machines Epiroc

6 octobre 2021

La société danoise, Munck Group, a accepté une mission glaciale au cours de laquelle l’équipement fonctionnera 24 heures sur 24, 365 jours par an. 
Top Manager and great view

« Mon bureau a la meilleure vue au monde, raconte Rasmus Schmidt-Petersen. Je peux voir le soleil se lever et se coucher sur les icebergs tous les jours. » 


Il vient de passer une semaine à Ilulissat, un village naturellement pittoresque de 4 500 habitants sur la côte ouest du Groenland. En tant que dirigeant responsable de la construction du nouvel aéroport ici et dans la capitale de Nuuk, il partage son temps entre ces sites. 


« De nombreuses personnes travaillant sur le projet sont des Groenlandais. Nous avons veillé à recruter autant de locaux que possible. Il est important pour nous de faire partie de l’ensemble du projet et d’offrir des opportunités d’emploi. Mais en raison des différentes compétences requises et du grand nombre de travailleurs nécessaires, la majorité d’entre eux proviennent de l’étranger. »

Douze millions de mètres cubes de roche doivent être dynamités.

Ce n’est pas une mince affaire lorsqu’il fait froid. Au cours de la première phase, qui est actuellement en cours, un total de douze millions de mètres cubes de roche seront dynamités. Six à chaque emplacement. Une fois cette opération terminée, on passera à la construction effective des aéroports. L'entreprise Munck Group effectue la majeure partie du travail elle-même, à l’exception des travaux électriques et de la pose des tubes. 

 

 

Manager at Munck Group

"Nous travaillons 24 heures sur 24. Forage, dynamitage et construction. Les opérateurs travaillent de longues journées, six jours par semaine, pendant huit semaines d'affilée. Ensuite, ils ont deux semaines de congé."

Rasmus Schmidt-Petersen ,Dirigeant, Munck Group
Cela peut sembler fou, mais selon Rasmus Schmidt-Petersen, de nombreux opérateurs auraient été ravis de travailler encore plus. 

 « La plupart d’entre eux sont loin de leur famille et veulent travailler le plus possible. Mais nous ne les laissons pas faire. C’est principalement pour des raisons de sécurité. Il ne faut pas travailler quand on est fatigué. Mais c’est aussi une question de santé en général. »

La roche au Groenland est différente

Le recrutement pour le projet a été un véritable défi. Non seulement parce qu’ils avaient besoin d’autant de personnes à la fois, mais aussi parce que le sol du Groenland est assez différent de celui avec lequel de nombreux opérateurs européens ont l’habitude de travailler. De plus, ils devaient également être prêts à vivre dans un environnement différent, loin de leurs proches. 


 « Mais de nombreuses personnes qui ont postulé pour travailler ici l’ont fait parce qu’elles voulaient participer à autre chose que ce qu’elles pouvaient normalement faire dans leur pays d’origine. Découvrir l’environnement naturel du Groenland », explique Rasmus Schmidt-Petersen

Epiroc dès le départ

Epiroc a participé au projet avant même que Munck ne gagne l’appel d’offres.  

« Lorsque nous avons reçu un appel d’offres pour des engins de forage pour le projet, je me suis rendu au siège social de Munck au Danemark pour travailler avec eux afin de déterminer le nombre de machines dont ils auraient besoin, en fonction du nombre de nos engins de forage disponibles », explique Peter Beckman, ingénieur commercial chez Epiroc. 

 

L’accord a permis à Munck d’acheter sept engins de forage, cinq SmartROC T40 et deux FlexiROC T30, les premiers étant dotés d’une réduction du bruit. 

 

Étant donné que l’aéroport de Nuuk se trouve à l’intérieur de la ville, il était important que le forage perturbe le moins possible les résidents. Les machines que nous avons livrées sont équipées de moteurs de dernière technologie, et de systèmes hydrauliques fonctionnant avec de l’huile hydraulique biodégradable, plus respectueuse de l’environnement que la gamme traditionnelle », poursuit-il.

Rig in sunrise

Munck investit dans des machines de pointe

Étant donné que les machines fonctionnent en grande partie 24 heures sur 24, 365 jours par an, il est essentiel qu’elles restent toujours en parfait état. Afin d'assurer la maintenance continue, une équipe d'assistance composée de trois techniciens de Munck a été formée chez Epiroc en Suède 

Afin d'assurer la maintenance continue, une équipe d'assistance  composée de trois techniciens de Munck a été formée chez Epiroc en Suède. 


« Ils seront chargés de s’assurer que la machine est entretenue conformément aux recommandations d’Epiroc. Mais nous avons également des contacts étroits avec les techniciens et les ingénieurs commerciaux d’Epiroc », précise Rasmus Schmidt-Petersen. 

 « Pendant un certain temps, les techniciens d’Epiroc n’ont pas pu venir sur place et nous aider en raison  de la COVID-19, ce qui a compliqué les choses. À part ça, les choses se sont bien passées et le rythme de production est assez élevé. »

Contribuer à la communauté

La question de la construction des deux aéroports a fait l’objet d’un long débat, tant au Groenland que dans le monde entier. Investir dans l’industrie aéronautique à l’endroit exact où la calotte glaciaire rétrécit est quelque chose qui suscite beaucoup d'interrogations. 

 

« Une bonne infrastructure est la base du développement réussi d’une société, et je crois vraiment que cela sera bénéfique pour le Groenland. J’espère également que les Groenlandais auront le sentiment qu’en tant qu’entreprise, nous avons contribué à leur communauté par notre présence ici, que nous avons créé des emplois et des opportunités pour eux. »

Photo : Angu Motzfeldt

FlexiROC T30 R Construction Edition 2020 International Construction de surface et extraction Northern Europe Division Surface and Exploration Drilling SmartROC T40 Témoignage client