Pit Viper 351 at open pit mine Aitik

Aitik : un véritable progrès en matière d'automatisation

30 janvier 2020

Pour augmenter la productivité, l'efficacité et la sécurité de la mine de cuivre d'Aitik, Boliden a choisi la voie de l'automatisation. La flotte de Pit Vipers sera contrôlée à distance par les opérateurs.
Fredrik Lindström, Product Manager Automation at Epiroc at Aitik open pit mine.

Fredrik Lindström, Chef de produit Automation chez Epiroc

La société suédoise d'exploitation minière et de fonderie Boliden prévoit de faire passer le quota de production de la mine suédoise de cuivre à ciel ouvert d'Aitik à 45 millions de tonnes métriques pour 2020. Pour cela, Boliden a dû renforcer sa flotte de cinq Pit Vipers actuellement en service.

 

La solution classique et évidente aurait été d'investir dans des Pit Vipers supplémentaires. Cependant, Boliden souhaitait savoir si l'automatisation de la flotte avec des Pit Vipers à une rangée semi-autonomes et contrôlés à distance serait efficace. Les opérations à distance et autonomes réduisent le temps non consacré au forage, augmentent l'utilisation et améliorent la productivité.

 

Aitik, l'une des plus grandes mines d'Europe visible depuis l'espace, fait partie des leaders mondiaux dans le domaine de l'exploitation de cuivre. « Sa profondeur est de 450 mètres et elle s'étend sur plusieurs kilomètres. Les opérateurs conduisent 15 à 20 minutes pour se rendre au niveau de la surface et en revenir. Plus loin, il y a également une mine satellite. Les pauses déjeuner en production peuvent durer une heure », explique Peter Palo, chef de projet chez Boliden Aitik.

 

Le climat hivernal arctique rigoureux était également un facteur à prendre en compte. Les tempêtes de neige et le froid mordant affectant la visibilité, la sécurité de conduite et les conditions de travail, Boliden et Epiroc étaient curieux d'observer si les Pit Vipers étaient opérationnels dans ces conditions.

 

La première étape consistait à effectuer un test avec l'un des Pit Vipers, en le transformant et en le mettant à niveau pour l'utiliser à distance. Une salle de réunion dans le bâtiment de la mine a été transformée en salle de contrôle temporaire. Le réseau WLAN dans la mine a été mis à jour et renforcé pour augmenter la couverture et la bande passante. Les employés ont été formés pour faire fonctionner les Pit Vipers à distance. Les indicateurs clés de performance ont montré des résultats favorables et la technologie d'automatisation Pit Viper a fait l'objet de retours positifs de la part des opérateurs.

 

« Ce n'est pas aussi facile que vous le pensez. Pour profiter pleinement des avantages de l'automatisation, vous devez systématiquement modifier et améliorer vos habitudes, en les adaptant aux nouveaux processus. L'essentiel du travail consiste à inciter les personnes à changer leurs habitudes pour atteindre l’objectif commun. Afin d'initier les changements de processus nécessaires, Boliden a effectué un travail de préparation formidable », explique Fredrik Lindström, chef de produit Automation chez Epiroc.

 

L'étape suivante consistait à convertir les quatre autres Pit Vipers vers un fonctionnement à distance tout en mettant à niveau le premier Pit Viper pour qu'il puisse fonctionner de manière autonome sur une rangée. L'autonomie, dans ce cas, signifie que l'opérateur lance le processus et laisse le Pit Viper forer toute une rangée de trous de dynamitage et se déplacer de manière autonome entre les trous de forage. Une fois la rangée terminée, l'opérateur déplace et prépare la machine pour la rangée de trous suivante.

"« Grâce à l'automatisation accrue, nous pouvons augmenter le taux d'utilisation et être plus rentables. En outre, l'usure des forets est moindre, ce qui affecte de manière positive la durée de vie du matériel et réduit l'entretien. Nous bénéficions d'une plus grande cohérence dans la profondeur et la précision des trous de forage, ce qui produit de meilleurs résultats de dynamitage. »"

Fredrik Lindström, Chef de produit Automation d'Epiroc

Par rapport à une machine manuelle, dans des conditions optimales, le Pit Viper semi-autonome à une seule rangée a permis d'augmenter l'utilisation de 45-50 % à 80 % et d'augmenter la productivité de 30 %.

 

« Nous sommes très satisfaits des résultats. C’est pourquoi nous faisons passer le reste de la flotte de Pit Viper vers le contrôle à distance, ce qui constitue une étape vers une automatisation plus poussée », explique Peter Palo.

 

Les opérateurs ont très bien géré la transition vers les opérations à distance, en partie grâce au système de contrôle des opérations sur site. En effet, il a été conçu pour imiter les commandes embarquées du Pit Viper Epiroc et bénéficiait de la même configuration.

 

Peter Palo ajoute : « Nous utilisons le contrôle à distance depuis un an maintenant, et tout le monde en est content. Certains opérateurs étaient réticents vis-à-vis de cette technologie, mais cela s'est arrangé rapidement. Ils aiment travailler ensemble dans la salle de contrôle du bâtiment. C'est un environnement de travail plus sain, où il est plus facile d'échanger et de se socialiser. Le climat hivernal n'a pas été un obstacle, malgré les fortes chutes de neige et les basses températures persistantes. Même le système de détection des obstacles laser s’est avéré assez puissant pendant les chutes de neige. Les systèmes automatisés semblent très bien résister aux conditions arctiques. »

Exploitations de surface et carrières International Automatisation Témoignage client 2020 Engins de forage rotatif