Forer en toute sécurité

Les engins de forage commandés à distance maintiennent les équipes éloignées de la zone de danger

28 juillet 2020

La société Anglo American cherchait un moyen de forer dans sa mine d’El Soldado, au Chili, sans exposer ses équipes aux éboulements et aux autres risques. Le système BenchREMOTE d’Epiroc, un poste de commande à distance pour les opérations de forage de surface, lui a apporté la solution souhaitée.

Anglo American cherchait depuis un certain temps déjà à utiliser des équipements commandés à distance dans sa mine d’El Soldado afin d’y réduire l’exposition aux risques comme les éboulements et les conditions météorologiques difficiles.


Le système BenchREMOTE d’Epiroc, un système de commande à distance des engins de forage de surface, s’est révélé l’outil idéal pour l’étape incontournable du prédécoupage effectué dans les zones les plus dangereuses de la mine. Mining & Construction a rencontré Hernán Rodríguez de la société Anglo American et Francisco Campos de la société Epiroc afin de découvrir comment Epiroc a su mettre en œuvre une solution répondant aux problèmes de la société minière.

 

 

Quel problème rencontriez-vous dans la mine d’El Soldado ?

 

HERNÁN RODRÍGUEZ : « El Soldado est une mine à ciel ouvert située sur un flanc abrupt. Nous sommes donc toujours à l’affût de technologies et d’innovations capables de nous aider à faire face à ses conditions géomécaniques particulières. »

Smart industry 4.0 infographics. Automation and user interface concept. User connecting with a tablet and exchanging data with a cyber-physical system. Vector illustration

Avez-vous réussi à pallier ces conditions ?

 

HR : « Nous avons un système radar pour détecter les éboulements potentiels. Mais, nous savons qu’il peut s’écouler des heures, des jours voire des semaines avant qu’il ne s’en produise, en fonction de la vitesse de déplacement des roches. De ce fait, nous savons que nous disposons d’une fenêtre donnée pour déployer notre équipement dans une zone spécifique.

 

Cependant, nous ne voulons pas exposer nos équipes à un risque, quel qu’il soit. Il y a deux ans, nous avons repris notre réflexion et étudié le problème sous un autre angle. Nous nous sommes ainsi rendu compte que des équipements commandés à distance nous laisseraient travailler dans ces zones pendant ces différentes fenêtres.

 

Nous disposons maintenant d’une pelle hydraulique commandée à distance et nous allons investir dans un bulldozer. »

 

Qu’est-ce qui a poussé Epiroc à développer la technologie BenchREMOTE ?

 

FRANCISCO CAMPOS : « Pour répondre au type de problème qu’Hernán a mentionné. Avec le BenchREMOTE, un opérateur peut commander jusqu’à trois engins de forage à une distance de 100 mètres en utilisant des commandes et des écrans identiques à ceux installés dans la cabine et plusieurs vues en temps réel. L’automatisation accroît la productivité, permet une utilisation plus douce du moteur et réduit la consommation de carburant. Mais, surtout, elle permet d’éloigner l’opérateur de la zone de danger. »

Qu’est-ce qui vous a conduit à prendre contact avec Epiroc ?

 

HR : « Ici, le prédécoupage est l’une des opérations les plus importantes pour garantir une coupe nette lors de l’abattage à l’explosif. Mais, cela implique de travailler très près de la paroi du puits et d’exposer l’opérateur aux éboulements. Nous avions déjà expérimenté le forage commandé à distance dans notre mine de Los Bronces, ce qui nous a conduits à Epiroc. »

 

Comment s’est déroulée la mise en œuvre du BenchREMOTE au Chili ?

 

FC : « Avant de le déployer à El Soldado, nous l’avions déjà mis en œuvre dans plusieurs autres mines au Chili. Le premier déploiement a été assez délicat. Il nous a fallu un mois pour faire fonctionner l’engin, mais nous disposons désormais d’une équipe expérimentée avec les compétences requises. Nous avons détaché l’un de nos meilleurs techniciens à la mine d’El Soldado pour appuyer la mise en œuvre du système. »

 

HR : « Cette proximité nous a été d’une grande aide, car elle nous a permis de contacter l’équipe d’assistance à tout moment. Il nous est même arrivé une fois de l’appeler à minuit après une panne et elle a pu y remédier. Nous avons étendu notre contrat afin que tout notre personnel puisse être formé à l’utilisation du BenchREMOTE. »

 

Comment les opérateurs se sont-ils adaptés au nouveau système ?

 

HR : « Nous avons commencé avec quelques opérateurs seulement. Ils voulaient tous l’essayer, en raison de la nouveauté. Nous avons eu quelques soucis avec la structure où le système était installé. Il se trouve maintenant sur une remorque de camion.

 

La vitesse d’assimilation a été très rapide, en particulier chez les plus jeunes qui ont grandi en jouant aux jeux vidéo. Pour eux, c’était naturel. » FC : « C’est exact, mais certaines personnes restent réticentes aux nouvelles technologies. Les conditions de travail constituent un autre point d’appel. Lorsqu’il est sur l’engin, l’opérateur est exposé à la poussière, au bruit et aux vibrations, qu’il ne ressentira pas en travaillant à distance. Tout le monde apprécie cela. »

Comment les engins de forage sont-ils utilisés maintenant ? Quel impact ont-ils eu ?

 

HR : « Nous les utilisons dans les zones de la mine où nous ne voulons pas exposer nos équipes aux risques. Cela nous permet de poursuivre le travail même si les conditions météorologiques et géomécaniques se dégradent.

 

Par exemple, nous connaissons en moyenne chaque année 34 jours de brume marine en provenance du Pacifique. Mais, cela n’empêche pas notre équipement commandé à distance de fonctionner normalement. » FC : « Un autre avantage du système est l’amélioration de la productivité qui gagne en constance.

 

Les opérateurs sont pleins d’énergie quand ils prennent leur poste, mais, à mesure que les heures passent, il est normal que leurs performances diminuent. Toutefois, lorsque les processus sont automatisés, le taux de forage reste constant jusqu’à la fin de leur temps de travail. »

Comment s’est déroulée la collaboration avec Epiroc au cours de ce processus ?

 

HR : « La collaboration est un aspect essentiel de la relation établie jusqu’à maintenant. Et nous comptons bien continuer à explorer les possibilités offertes par ce système pour renforcer la sécurité de nos opérations. »

BenchREMOTE Exploitations de surface et carrières International 2019 Division Surface and Exploration Drilling Témoignage client forage avec commande à distance

Epiroc est l’un des principaux partenaires mondiaux en productivité du secteur des mines et des infrastructures. À la pointe de la technologie, Epiroc développe et construit des engins de forage, des équipements et des outils de construction et d’excavation de roche innovants, sûrs et durables. Elle propose également des services de classe mondiale et des solutions d’automatisation et d’interopérabilité. Epiroc est basée à Stockholm, en Suède, et son chiffre d’affaires s’élevait à 38 milliards de couronnes suédoises en 2018. L’entreprise compte plus de 14 000 salariés passionnés qui accompagnent et collaborent avec ses clients dans plus de 150 pays.

 

Pour en savoir plus, consultez le site www.epirocgroup.comSurface and Exploration Drilling est une division d’Epiroc. Elle développe, construit et commercialise dans le monde entier des équipements d’exploration et de forage pour diverses applications de génie civil et géotechniques, ainsi que pour l’exploitation de carrières et de mines souterraines ou à ciel ouvert. La volonté d’Epiroc de concevoir des produits et des systèmes d’assistance innovants apporte une réelle valeur ajoutée à ses clients. Les principales usines se trouvent en Suède, en Italie, en Inde, au Japon et en Chine. Le siège de la division se trouve à Örebro, en Suède.