Augmenter la température

17 juillet 2019

Dans une mine du nord de l'Australie, Roc-Drill se lance dans la quête du cuivre avec des foreuses SmartROC CL Epiroc. Mais ici, à des heures de la ville la plus proche et dans un endroit où les températures peuvent atteindre 50 degrés Celsius, l'homme et la machine sont poussés à leurs limites extrêmes.

La première chose que vous remarquez, c'est la poussière. C'est rouge, rouge vif, et on en retrouve partout. « C'est un cauchemar », raconte Graeme Jones, responsable régional de Roc-Drill. « Puis il pleut et ça se transforme en boue. »
Voilà Crusader, une mine de cuivre à ciel ouvert située dans le nord-ouest de l'Etat du Queensland. Nous sommes à deux heures de route de Cloncurry, la ville la plus proche, et à 20 heures de Brisbane, la capitale de l'Etat. Nous sommes dans le désert australien, il y a des sommets déchiquetés dignes de la planète Mars, des fourmilières jusqu'à hauteur des genoux et des arbres desséchés, mais il pleut encore.

Il y a quelques semaines, une terrible sécheresse s'est abattue sur la région, créant une vaste mer intérieure. Crusader et son camp de base au niveau du mont Cuthbert, à 25 kilomètres (plus de 15 miles) de là, ont été fermés pendant des jours, les travailleurs ayant finalement dû être évacués par hélicoptère. « Quand vous apprenez que le barrage Julius s'est effondré, vous avez huit heures pour partir », explique M. Jones, en laissant son Landcruiser tourner au ralenti sur la rivière Leichhardt pendant qu'un groupe de crocodiles d'eau douce traverse devant lui. « Sinon, vous êtes coincé. »
C'est la saison des pluies dans le nord de l'Australie et les tempêtes peuvent surgir de nulle part. Nous en faisons concrètement l'expérience lorsqu'un groupe de nuages noirs met fin prématurément à notre session de travail. M. Jones nous emmène loin de la fosse dans une ligne de véhicules légers ; les lumières orange clignotent. Un rideau noir de pluie, de vent et de poussière s'abat dans l'autre direction ; les éclairs et l'activité électrique créent une zone d'exclusion autour d'un trou de forage chargé d'explosifs. M. Jones sourit. C'est l'exploitation minière dans ce qu'elle a de plus extrême.

“If you want to test something, bring it to Australia,” says Nigel Deveth, Managing Director of Roc-Drill, a Brisbane-based drilling contractor.

 

Roc-Drill was established in 2012 as an offshoot of Deveth’s existing company, Deveth Drilling Qld. Deveth’s own history with drilling dates back 32 years via companies such as Geothermal Industries, Deveth Drilling and the formerly family-owned Straitline Australia. For much of that time he has specialized in running Epiroc equipment.

 

Roc-Drill currently boasts one of the largest fleets of Epiroc crawler drills in Australia. It’s no surprise, then, that Deveth was the first in the country to take on a pair of new SmartROC CL drill rigs. Roc-Drill wanted to put the COPROD-equipped rigs to work in some of the more difficult ground jobs it tackles across Australia and Papua New Guinea. With the COPROD system, developed by Epiroc, the high penetration rate and low fuel consumption of tophammer equipment is married with the hole straightness and hole quality of a down-the-hole drill.

 

“They have the potential to change how we drill into difficult rock,” says Deveth.

Toujours est-il que Roc-Drill a dû travailler dur pour que les foreuses fonctionnent efficacement dans l'environnement australien. L'équipe de M. Deveth a passé des mois à faire des allers-retours avec des SmartROC CL Epiroc dans une mine près de Cloncurry, ajustant les pressions d'alimentation et de rotation des marteaux afin de mieux gérer le terrain à la fois mou et dur typique des mines australiennes.

Crusader lance des défis similaires à Roc-Drill. Cette mine existe sous plusieurs formes depuis plus d'un siècle. L'ancienne infrastructure ferroviaire est abandonnée, noircie par le soleil. A l'époque, on y pratiquait le burinage et l'exploitation souterraine. En 2019, le propriétaire de la mine, Malaco Leichhardt, participe à quelque chose de beaucoup plus complexe : l'extraction du minerai de sulfure de cuivre d'une zone riche en dolomite, quartzite, talc et magnétite.

Afin de réduire la fosse d'exploitation minière, deux foreuses SmartROC CL de Roc-Drill se trouvent au-dessus de la fosse inondée et forent dans l'un des anciens dépôts de déchets de Crusader.

La terre est molle et progresse lentement, l'argile détrempée obstruant régulièrement les forets. L'opérateur, Glen Hoyle, prend soin de colmater ses trous, en mélangeant habilement la terre grise comme une pâte à gâteau. Cela prend du temps et nécessite de l'eau, mais ça en vaut la peine.

"Lorsque nous arrivons aux roches plus dures, nous obtenons des taux de pénétration constants. Ce sont de très bonnes machines."

Mark Killip, Ingénieur minier, Malaco Leichhardt
« Il faudra attendre quelques jours avant que l'équipe de déminage n'arrive », explique M. Hoyle alors qu'il verrouille le CL en mode automatique et qu'il le laisse se mettre au travail. « La dernière chose que vous voulez, c'est que toute cette terre ne retombe dans votre trou. Cela serait considéré comme un reforage. »

D'une certaine façon, M. Hoyle prend son mal en patience. L'une des 12 foreuses SmartROC D65 si fiables de Roc-Drill serait tout aussi performante sur ce terrain mou. Mais regardez dans la fosse et vous comprendrez pourquoi les SmartROC CL sont là ; pour le substrat rocheux plus dur présentant d'importants dépôts de cuivre.
« Dans des roches bien dures, cet engin et un D65 ensemble ? Il le réduirait en pièces », déclare M. Hoyle. « C'est dans les roches dures que cela fonctionne le mieux. » Pourtant, les taux de pénétration pour ce type de terre sont déjà élevés, et les SmartROC CL sont rentables d'une autre façon. Avec leur tige plus large, les foreuses peuvent disposer d'un compresseur plus petit pour dégager les trous, ce qui signifie que le moteur est plus petit et qu'il est possible de faire des économies de combustible non négligeables ; « peut-être la moitié de ce que consomment les 65 », affirme Graeme Jones. A Crusader, où les températures peuvent grimper jusqu'à 50 degrés Celsius (122 degrés Fahrenheit) dans la fosse, ils présentent d'autres avantages. « Avec un compresseur plus petit, votre moteur ne fonctionne pas aussi intensément », ajoute M. Hoyle. « C'est ce qui maintient la pression sur le moteur. Ici, toute aide est bonne à prendre. Il fait aussi chaud qu'en enfer. »
D'autre part, les foreuses SmartROC CL forent droit, ce qui n'a pas échappé à Mark Killip, ingénieur minier chez Malaco Leichhardt. M. Killip était déjà impressionné par la capacité de Roc-Drill à se mobiliser aussi rapidement sur le site, et il parle avec enthousiasme des nouvelles foreuses.

« Ces foreuses COPROD sont fantastiques », se félicite-t-il. « Pour être en mesure de réaliser des forages réguliers et de très bonne qualité sur une variété de terrains, elles sont formidables. Grâce à leur GPS, nous n'avons plus à prendre le risque d'envoyer des gens sur le terrain. Si un léger changement a lieu au niveau du sol et si la foreuse se déplace de quelques centaines de millimètres, le GPS le prend automatiquement en compte. Lorsque nous arrivons aux roches plus dures, nous obtenons des taux de pénétration constants. Ce sont de très bonnes machines. »

Une fois encore, avec Roc-Drill aux commandes, vous ne vous attendiez peut-être à rien de moins. « Ça ne nous dérange pas d'être des pionniers », affirme M. Deveth. « Ces machines ne pourraient peut-être pas atteindre leur plein potentiel si elles étaient lancées par une autre entreprise. Avec nous, cela n'arrivera pas. »

« Nous avons une excellente réputation », poursuit-il. « Il n'y a pas un seul projet pour lequel nous n'avons pas respecté le budget du client. Nous nous efforçons de réduire continuellement les coûts liés à notre entreprise et cela se répercute sur nos clients. C'est ce qui nous distingue. C'est pour cette raison que nous utilisons des foreuses CL. »

Exploitations de surface et carrières International 2019 SmartROC CL Division Surface and Exploration Drilling COPROD

Epiroc est l'un des principaux partenaires pour la productivité des secteurs de l'exploitation minière et des infrastructures. A la pointe de la technologie, Epiroc développe et produit des engins de forage, des équipements et des outils de construction et d'excavation de roches innovants, sûrs et durables. La société fournit également des services de classe mondiale et des solutions adaptées à l'automatisation et à l'interopérabilité. Epiroc est basée à Stockholm, en Suède. Son chiffre d'affaires s'élevait à 38 milliards de couronnes suédoises en 2018 et compte plus de 14 000 employés passionnés qui aident et collaborent avec les clients dans plus de 150 pays. Pour en savoir plus, consultez www.epirocgroup.com

La division Surface and Exploration Drilling fait partie d'Epiroc. Elle développe, fabrique et commercialise des équipements de forage et de prospection pour diverses applications de génie civil et géotechnique dans le monde entier, en carrières et dans les mines souterraines ou à ciel ouvert. Epiroc s'attache particulièrement à concevoir des produits et des systèmes d'assistance innovants, qui permettent aux clients de bénéficier d'une réelle valeur ajoutée. Les principaux centres de production se trouvent en Suède, en Italie, en Inde, au Japon et en Chine. Le siège de la division se trouve à Örebro, en Suède.